La transformation digitale du secteur de l'éducation
Auteur/autrice de l’image

La transformation digitale du secteur de l’éducation

À cause de la crise du covid, le secteur de l’éducation a vécu une transformation digitale majeure, rapide et inévitable. En effet, suite aux mesures de confinement, les établissements d’enseignement ont dû mettre en place l’enseignement à distance. Puis en hybride dans les mois suivants. Cette évolution rapide et imposée par les conditions sanitaires a modifié la manière d’enseigner et d’apprendre. 

Dans un monde de plus en plus connecté, le secteur de l’éducation devait évoluer en mettant la technologie au centre. Finalement, la transformation digitale d’un secteur est un processus de numérisation des métiers. 

Le covid a servi au secteur de l’éducation à accélérer son processus de transformation digitale. 

Une nouvelle manière de travailler

Ce changement a été relativement bien appréhendé par les étudiants. En effet, cette génération est née dans la technologie et le numérique. Les outils utilisés sont connus par tous. Mais les étudiants n’avaient, pour la plupart, jamais suivi leur formation en ligne. L’attention est différente, la concentration et la charge de travail changent aussi. Ils ont dû apprendre à se former de cette manière très rapidement pour être efficaces et limiter leur retard. 

Cependant, les enseignants ont dû travailler leur culture du numérique et l’arrivée du digital dans leur métier. En effet, utiliser les technologies dans le quotidien est très différent de l’intégration du digital dans le cadre professionnel. Il a fallu que les professeurs redoublent d’efforts et de créativité pour réussir à captiver leurs étudiants à travers un écran. 

Finalement, tout le monde a dû s’adapter rapidement à cette nouvelle manière de travailler et de se former. 

Faire face aux nouveaux obstacles

La transformation digitale du secteur de l’éducation a poussé les établissements à faire face à de nouveaux obstacles et problématiques. 

En effet, passer de l’enseignement classique à l’enseignement en ligne entraîne les écoles à être face à de nouveaux concurrents. Effectivement, certains établissements ont commencé à proposer des modules de formation en ligne, accessibles n’importe quand. Dans le but de faire face à des plateformes qui proposaient déjà ce service. Comme LinkedIn Learning. Cependant, pour proposer ces nouvelles offres, les équipes ont également besoin de nouvelles compétences. 

La question de l’implication de l’étudiant dans sa formation se pose aussi. En effet, c’est un réel défi de réussir à interagir avec une grande audience en ligne et impliquer chaque personne. Les intervenants ont dû adapter leurs contenus d’apprentissage. Mais également élaborer de nouvelles techniques pour réussir à captiver leur audience pendant tout le temps du cours. 

Cours à distance

Aussi, certains s’inquiètent de la valeur des diplômes et certifications obtenus à distance. En effet, après plusieurs mois passés à suivre les cours en ligne la question des compétences acquises et maîtrisées se pose. Cependant, il faut dire que les étudiants ont gagné en autonomie et développé de nouvelles compétences. Aussi, les évaluations de fin d’études sont aussi strictes à distance qu’à l’école. Finalement, les diplômes ne perdent pas leur qualité, mais ils sont adaptés à la situation actuelle. 

Enfin, on a fait face à l’inégalité en matière d’accès à l’enseignement pour manque d’équipement informatique. Il a fallu trouver des solutions pour que chaque étudiant puisse poursuivre sa formation à distance.

Une présence digitale en croissance

Finalement, la crise du Covid-19 a servi aux établissements à se digitaliser plus vite que prévu. La mise en place des cours à distance a été un bouleversement et a nécessité une période d’adaptation. Pour le secteur de l’éducation, ça été un réel défi humain et matériel a relever.

Aujourd’hui, certains établissements conservent ce moyen pour leurs formations, ou proposent des formations hybrides : en présentiel et à distance. 

Aussi, cette situation a poussé les établissements à développer leur présence digitale pour se faire connaître. En effet, avec l’annulation des événements, il a fallu s’adapter rapidement pour pouvoir recruter de nouveaux étudiants et continuer à se développer.

Plus d'articles